SCENARYO

5 UN AMOUR D'ELLES


© Hélène GISSEROT
UN AMOUR D'ELLES
1688  1988
synopsis


L'histoire que je vais vous raconter est incroyable mais je ne vais pourtant rien vous cacher. Tant pis si vous me prenez pour un fou. Je m'appelle Léo, j'ai 33 ans et je suis animateur sur Radio France. En 1988 je traverse une sorte de crise d'identité, cela me bouffe de l'intérieur et j'ai l'impression de ne plus être moi-même. Mon boulot de journaliste cinéma me passionne, les gens, les mots et les images, j'ai envie de partager l'émotion de tous ces moments.

Cécile est bien plus que mon assistante, je l'aime profondément mais cet amour qui coule en moi a une drôle de saveur, elle est comme mon amie d'amour, la fille de sang que je rêve d'avoir.

Cécile a 21 ans et quand elle me regarde, on sent bien que quelque chose ronge et freine notre histoire. Gilles, qui est le directeur de la radio regarde notre histoire sans vraiment chercher à comprendre ce que nous en faisons.

Alors quand je rencontre cette fille, j'ai comme un flash dans le coeur, comme un coup de foudre qui renverse ma vie... Elle, Charlotte, une petite inconnue croisée dans une salle obscure et à laquelle je m'attache au premier regard, comme si je voulais faire toute ma vie avec elle. Charlotte est une fille mystérieuse, je ne sais même plus quel âge elle a tellement je suis sûr qu'elle n'existe pas. Je l'aime.  Elle apparaît et disparaît au gré de mes humeurs sans que je sache vraiment comment elle fait pour me retrouver.

 

C'est à ce moment-là qu'est apparue cette petite fille dans ma vie, comme des petites virgules pour bousculer ma destinée. Tizalem, un petit ange de six ans, blond et tout plein de vérité dans le coeur.

 

J'ai oublié de vous dire l'essentiel de mon existence, cette espèce de folie qui est en moi depuis que j'ai fait un rêve fantastique. Je m'appelle aussi Pierre et je suis né en 1671, j'ai 17 ans. J'ai dans les mains l'envie d'être autre chose qu'un paysan travaillant la terre. Alors mon père va me mettre à la porte et c'est sur la route de nulle part en 1688 que j'ai rencontré Isabeau. Une jeune fille d'une quinzaine d'année, un petit animal d'une beauté tout aussi exaltante qu'elle est fermée à la vie. Éléonore sera toujours une petite déesse pour moi même si je la verrai mourir dans les bras d'une petite maman blessée pour l'éternité... Je garde en moi la gentillesse et la sagesse de Luis qui n'aura pas survécu au dernier hiver. Et dans cette immortalité sentimentale, je vais me perdre seul dans les méandres de toutes ces vies.

 

Alors je pourrais vous dire que tout se mélange dans ma tête fait que je ne sais plus qui est qui. Je pourrais vous dire que même mon présent ressemble à cette espèce d'imbroglio historique mais tout ceci n'aurait que peu d'importance si un drame terrible ne se jouait pas dans le coeur de chacun d'entre nous.

 

Depuis en 2008 il m'a fallu accepter cette vérité douloureuse pour en faire la force de ma vie. C'est grâce à un voyage initiatique en Afrique que nous avons trouvé la paix en nous. Depuis je suis amoureux d'elles et je crois bien que je vais être à nouveau papa...