SCENARYO

a l'envers

l'homme et son envers
LES LECTEURS
L'HOMME A L'ENVERS ET SON AUTEUR

 
REJEAN Tu dis, je ne suis pas croyant, en quoi crois-tu alors ? Et que croit l’auteur ?

L'HOMME A L'ENVERS : Ce que je crois n'a pas vraiment d'importance. Ce que vous croyez, vous, a beaucoup plus d'importance pour moi. Dieu, ange ou démon sont des concepts que vous utilisez mal. Je ne crois qu'en une seule et unique "chose" : l'homme !

L'AUTEUR : Je ne crois pas en Dieu dans sa définition catholique, pas plus que je ne crois au Vatican ni aux religions qui poussent les gens dans une extrémité très "moyenâgeuse" de notre civilisation. L'évolution de l'homme ne passe plus par la religion mais elle accompagne certains sur un chemin d' espoir.

REJEAN Tu dis : "je ne suis plus vivant, je ne suis pas divin, je ne suis plus humain". Alors qui es-tu ? Et à l’auteur, est-il possible que quoi que ce soit puisse être considéré non divin ?

L'HOMME A L'ENVERS : Plus que tout au monde vous me comprendrez un jour car oui je ne suis pas, ou plus, vivant. Pas plus que je ne suis humain. Au regard de l'homme je ne suis rien, une vague image, un souffle de quelques secondes, un instant de pitié. Je ne me souviens pas d'avoir été humain. J'espère ne jamais l'avoir été maintenant que je vous regarde...

L'AUTEUR : "Non divin"... j'ai une liste effroyablement longue d'êtres humains "non divins", tout comme peuvent l'être des actes, des pensées et des inventions... mais mon propos n'est pas de refaire le monde. Être divin n'a pas plus d'importance que de ne pas l'être. Soyons avant tout humain, cela sera un bon début !

REJEAN Tu dis, je ne suis pas sur terre, je suis un homme à l'envers. Vis-tu au-delà de la mort, es-tu le reflet de vies antérieures ? Bernard Werber a-t-il eu une influence sur l’auteur ?

L'HOMME A L'ENVERS : Qui êtes-vous pour ne plus vouloir être le reflet de ce que vous avez été? Je pensais que vous étiez ouverts vers cette chose si passionnante qu'est le karma. Les vies antérieures sont un moteur pour moi et devraient l'être pour vous. Vivre au-delà de la mort, c'est un rêve qui vous fait fantasmer mais vous en oubliez de vivre votre vie présente. Vivre profondément aujourd'hui c'est aussi vivre au-delà de la vie.

L'AUTEUR : Sans aucun doute !!! Mais Werber m'a amené bien plus dans ma conception de l'écriture. C'est comme une prise de conscience, comme une vraie écoute de soi pour se libérer de cette peur de ne pas savoir écrire. Bernard Werber est arrivé juste au moment où mes doutes écrasaient ma passion pour l'écriture. Je peux lui dire un grand merci.

CHARLES Vous avez présenté cinq personnages (Leïla, Naïm, Diego, Amy, Mag) sur les neuf, sans compter l'homme à l'envers, pourquoi les quatre autres tardent à arriver ?

L'HOMME A L'ENVERS : Des personnages vont et viennent, et vous ne les voyez même pas...

L'AUTEUR : Il y aura en effet neuf personnages principaux mais j'hésite sur l'arrivée du prochain car les cinq premiers doivent vivre un moment difficile avant. La fameuse scène où Amy doit être couverte de terre rouge... la suite de l'épisode 9 sera le premier moment angoissant.

RECCO Existe-t-il un lien entre le dernier homme à mourir et l'homme à l'envers ?

L'HOMME A L'ENVERS : Le dernier homme à mourir est quelqu'un de bon... j'ai pour vous l'image du côté obscur. Bien ou mal. Bon ou méchant. Blanc ou noir... pffftttt

L'AUTEUR : Il existe trois liens oui... Deux femmes et moi. Ma mère tout d'abord, qui fût le moteur du dernier homme, et une histoire d'amour pour l'homme à l'envers. A méditer... Les liens sont forts et ils m'aident à faire vivre les personnages.

SOLANGE Comment trouvez-vous l'idée d'une histoire ?

L'HOMME A L'ENVERS : C'est moi qui lui dicte tout, je lui souffle et il émulsionne les mots, il les transforme !

L'AUTEUR : Un peu de ce que dit notre homme et beaucoup d'imagination. L'Homme à l'envers est né après avoir vu un épisode de "Heroes" et j'ai trouvé ma version d'un groupe humain qui vit comme vous et moi sans rien savoir d'une emprise pourtant lourde. Mes histoires partent souvent d'une question impossible. Et je me débrouille pour en trouver la réponse tout en vous menant sur d'autres chemins pour vous perdre.

LULU Pour le dernier homme vous aviez fait une vidéo, L'homme à l'envers y aura-t'il droit ?

L'HOMME A L'ENVERS : Moi en vidéo ? Vous voulez que je me trémousse à la manière des jeunes "gonzo" sans cervelle en criant des pseudo chansons sans saveur ?

L'AUTEUR : Oui l'idée est en cours, il me faudra me rendre à nouveau dans un petit village pour en faire des images nocturnes. Je vous tiendrai au courant dans "Des niouzes de l'auteur"

GERARD Pourquoi l'homme est-il à l'envers et pas à l'endroit ? Car dans la plupart des situations que lui impose son auteur inhumain, il a des réactions bien à l'endroit...

L'HOMME A L'ENVERS : Le Gérard serait plus à l'envers que moi ? L'homme aux sentiments effacés se voit-il à l'endroit ? Qu'est-ce-qu'un homme à l'envers? Voilà bien une question que personne n'a posée !!!

L'AUTEUR : En effet et je crois que plus il sera à l'envers et plus ses réactions seront à l'endroit. Toi Gérard par exemple, tu es bien trop souvent à l'endroit et tu prends des décisions à l'envers. Essaye d'être à l'envers pour voir les choses autrement.

ADMIRATRICE INCONNUE L'Homme à l'envers pourrait-il être une femme? Non pas que la femme soit l'envers de l'homme...

L'HOMME A L'ENVERS : Oui, bien mal acquis celui qui pourrait croire le contraire. La femme est plutôt le reflet de ce que l'homme devrait être.

L'AUTEUR : Je ne vois aucune opposition à ce que l'homme dit à l'envers soit une femme, et cela pourrait être le cas... à vous de trouver les bons indices.

ADMIRATRICE INCONNUE Dans quel espace temps l'homme à l'envers évolue-t'il ?

L'HOMME A L'ENVERS : Pauvre de nous, voilà bien une autre question qui vous turlupine tous, passé, présent, avenir. Et si l'espace temps était une invention humaine ?

L'AUTEUR : J'utilise les trois sans donner plus d'indications, ce qui fait qu'effectivement vous ne savez pas dans quel espace temps se trouve l'action. Mais vous verrez, cela va s'arranger dans le temps (justement) et vous aurez de moins en moins de doutes sur certains personnages. Par contre pour un ou deux cela risque effectivement de toujours vous poser des problèmes...

GERARD Pourquoi l'auteur se transpose-t'il dans L'Homme à l'Envers ?

L'AUTEUR : Tout simplement pour bien le définir, "vivre" ses émotions, ses violences et autres sentiments, c'est ma façon de transposer au mieux son "identité" (identité ou entité ?).

GERARD Ses aspirations sont-elles les siennes ?

L'AUTEUR : Non dans sa version violente mais bien trop souvent les êtres humains que nous sommes devont passer par la souffrance pour "comprendre" et accepter la vérité d'un chemin. Pourtant une autre possibilité s'offre à nous...

L'HOMME A L'ENVERS : Oui moi !!! Mais comme vous ne savez pas qui je suis cela risque de ne pas trop vous aider pour l'instant. Et je ne suis violent que parce que vous êtes de pauvres petits innocents sans volonté d'écoute...



© Hélène GISSEROT

 

ELLE Pourquoi l'appelles-tu l'homme à l'envers alors qu'il n'est pas humain ?

L'HOMME A L'ENVERS : Je connais tant d'hommes qui n'en sont pas ou qui ne le sont plus... que je peux encore avoir cette impression d'être humain.

L'AUTEUR : L'Homme à l'envers est venu tout de suite comme étant le titre, je n'ai pas cherché à savoir qui il était vraiment. Tout comme lui je pense qu'il y a des moments dans la vie où notre humanité s'échappe et je ne me sens plus homme à ce moment là. Donc il est Homme à l'envers et trop souvent inhumain pour notre bien d'humain !

ELLE Est-ce que l'Hàl'E est un concept ?

L'HOMME A L'ENVERS
: Oui bien sûr !!! Avec une étiquette, un code barre et bientôt la publicité pour vanter mes bénédictions. Elle, mon premier conseil, vous pouvez éteindre la télévision et ouvrir votre esprit. Si je suis un concept vous devenez l'heureuse habitante numéro un de "barbieland".

L'AUTEUR : Non, il n'est pas un concept, il est pour certains bien plus, et pour d'autres il est moins que rien. Le juste milieu de notre homme c'est vous qui l'avez dans votre coeur et dans votre corps... Bienvenue dans un monde où l'interview qui devait tant vous dire finit par vous perdre un peu plus encore. Désolé... heu non même pas vrai !!!

ELLE Manipule-t'il les personnages de l'intérieur d'eux-mêmes?

L'HOMME A L'ENVERS : Oui aussi...

L'AUTEUR : Oui mais il sait le faire avec la parole, et son attitude risque de vous manipuler aussi. Entre nous, nous sommes manipulés à longueur de journée. Publicité, information, politique, artistique... big brother est notre nouveau dieu, non ?

ELLE Utilise-t'il l'hypnose ?

L'HOMME A L'ENVERS : Oui quand vos questions m'irritent... Dites-moi, l'hypnose, c'est ce truc qui permet de tordre une cuillère ou d'endormir des gens pour qu'ils fassent les clowns... c'est trop fun j'adore... Vous avez des spectacles désopilants !

L'AUTEUR : Heu comment ne pas répondre dans le même registre que lui. L'hypnose c'est un peu la différence qu'il y a entre un balladeur à K7 et un lecteur mp4 pour lire les vidéos dans votre poche. Autant dire que l'hypnose est le dernier des soucis de notre homme...

ELLE Pourquoi fait-il une confusion entre le bien et le mal, le mal qui peut faire le bien et le bien qui peut faire le mal?

L'HOMME A L'ENVERS : Pourquoi JE fais ? Non non non pourquoi VOUS faites ! Je ne connais que trop bien la différence. Je joue avec, c'est exact, mais à aucun moment mes actes ne sont irréfléchis. Vous devriez en prendre de la graine. Le bien et le mal sont la source de beaucoup de vos problèmes car vous les utilisez avec autant de doigté qu'un crapaud dans un frigo !

L'AUTEUR : C'est ainsi dans beaucoup de cas. Le bien fait aussi mal et le mal peut procurer du bien et je ne parle pas d'actions masos. L'éducation nous pousse dans le bien... pourtant quoiqu'il arrive nous serons confrontés au mal, si ce n'est nous qui le dirigerons. Il y a une mauvaise définition de l'un et l'autre et comme chaque humain est différent, le bien et le mal ont autant de visages.

ELLE Est-il une entité ?

L'HOMME A L'ENVERS : Oui je souhaite d'ailleurs que l'on me nomme au choix "Entité 1er" "Le Dieu de l'Entité" ou bien "Le Roi Entité Soleil" !

L'AUTEUR : Une entité oui, si vous pensez que je peux également l'être ? Je trouve cela un peu pompeux mais je ne suis pas contre l'idée d'en faire une entité, à suivre donc...

ELLE Est-il malheureux dans son couple ?

L'HOMME A L'ENVERS : Couple... est-ce également un concept ? Sachez mademoiselle que mon couple est mort ! Je l'ai laissé mourir pour le bien de l'humanité... oui un peu d'orgueil ne me fera pas de mal...

L'AUTEUR : Voilà une excellente question et je savais en la lisant il y a quelques jours qu'il ne vous dirait pas la vérité. Malheureux en couple, oui, malheureux en amour, oui, malheureux tout simplement oui... mais est-il devenu à la fois si dur et si fort juste à cause d'un échec ? Cela lui fera une bonne identité humaine qui du coup est loin de l'entité, non ?

ELLE S'est-il sevré trop tôt du sein de sa mére ?

L'HOMME A L'ENVERS : Tant la cruche va à l'eau qu'elle me les casse...

L'AUTEUR : Je n'ai pas d'information sur la lignée de notre entité humaine mais promis si je trouve, je vous dirai. Et pour en finir avec ce sujet il vous sera bien plus dur d'être sevrés de lui malgré tout le bonheur de ne plus être sous son emprise...

ELLE Pourquoi ne pas lui proposer une "sussu" et un "dodo" pour s'apaiser un peu ?

L'HOMME A L'ENVERS :

Au fin fond de sa campagne viticole,

ELLE dans les vapeurs de l'alcool

s'échappe telle une folle...

L'AUTEUR : L'enfance de notre homme est certainement un moteur dans l'histoire mais j'ai des informations dans sa "vie" plus tard que je ne peux pas vous donner. Vous voulez pas la fin aussi ?

ELLE Pourquoi çà m'énerve de ne pas trouver ?

L'HOMME A L'ENVERS : manque de cervelle peut-être... enfin ce que j'en dis moi...

L'AUTEUR : Il est impossible de trouver pour l'instant. Laissez-vous vivre dans les prochains épisodes, des informations vont venir nourrir la vérité.

TOCHE Est-ce que l'homme à l'envers ne serait-il pas tout simlement Dieu ?

L'HOMME A L'ENVERS : Si ma fille je suis Dieu ! Enfin une âme sensible qui me comprend, fais une prière pour moi... et une omelette aussi s'il te plaît...baveuse... avec du jambon dedans... et des champignons...

L'AUTEUR : Non... cette chose-là n'est pas Dieu... enfin pas plus que vous n'êtes Dieu. Si Dieu existe c'est bien parce que vous portez un morceau de lui en vous. Vous êtes donc Dieu... mince il pourrait donc avoir lui aussi un morceau de Dieu en lui... et donc être Dieu tout comme vous l'êtes. L'art de répondre aux questions en vous roulant dans la farine, oui je sais ce n'est pas du jeu !!!

KENOD La fièvre anime cette oeuvre! Pendant combien de temps encore ?

L'HOMME A L'ENVERS : En se réveillant ce matin l'auteur avait envie de jetter l'éponge et de m'abandonner dans les méandres de cette toile magique fait de bloggeurs intrépides. Les artistes et leurs doutes abusifs et récurrents, il est tout comme vous l'êtes quelqu'un qui des fois refuse d'écouter les hurlements de sa vie...

L'AUTEUR : C'est vrai... je suis entré corps et âme dans une aventure qui me dépasse, "L'homme à l'envers", après avoir passé des mois avec "Le dernier homme à mourir". J'en regrette la facilité à écrire cette histoire de fin du monde dans le regard d'un homme amoureux. Donc pour répondre, je ne sais pas jusqu'où ira cette série...

M Mais qui connait vraiment la fin ?... Est-ce que l'auteur lui-même la connaît ??

L'HOMME A L'ENVERS : Libre fin, libre envie, libre vie... libre arbitre.

L'AUTEUR : Oui, dans une version "basic" non dans sa version fantastique. Je dois avancer avec vous pour me plonger dans le futur et en trouver une fin explosive.